admin

/admin

About admin

This author has not yet filled in any details.
So far admin has created 336 blog entries.

Magazine Forbes: l’Arménie est la « start-up la plus prometteuse de l’année »

En 2015 l’Arménie a est nommée « start-up la plus prometteuse de l’année » par le magazine Forbes. Les investisseurs ont bien compris l’intérêt de développer des technologies de pointe dans un pays en pleine mutation. L’Arménie a des arguments en sa faveur : en Arménie a été créé le premier berceau intelligent « Cribby » .

Il garde le bébé par vidéo, le prend en photo, l’entoure d’une lumière tamisée, le pèse et surveille son débit d’air.

Autre exemple, celui de PicsArt. Spécialisée dans les logiciels de retouche et de partage de photographies, la société a été lancée en Arménie en 2011.

Son application a été téléchargée 250 millions de fois et est utilisée par plus de 65 millions de personnes dans le monde.

En 2015 le magazine Forbes l’a même nommée « start-up la plus prometteuse de l’année », date à laquelle la société a décidé d’ouvrir une antenne à San Francisco.

L’Arménie soutient notamment la formation d’une nouvelle génération d’ingénieurs hautement qualifiés.

Ainsi la société Synopsys, leader dans le secteur du software et des composants électroniques et implantée sur place depuis 2004, développe un partenariat avec plusieurs universités arméniennes.

L’objectif: dispenser des cours aux étudiants pour ensuite embaucher les diplômés.

Le géant Microsoft propose également des cours de codage dans son centre d’innovation à Erevan. C’est aussi dans la capitale que s’est installé le centre Tumo.

Il propose des formations digitales gratuites, après les cours, à des jeunes de 12 à 18 ans. Les élèves peuvent choisir entre jeux vidéos, robotique, vidéo et musique.

Exposition «Arménie et France : des liens séculaires» à Matenadaran

L’exposition où sont présentés des manuscrits, des livres, des cartes, des photos montrent les relations culturelles, historiques entre les deux pays l’Arménie et la France.

«Il y a des échantillons qui date du quatrième siècle. Les relations franco-arméniennes se sont dynamisées plus dans la période des croisades» a dit le coordinateur de l’exposition, l’historien franco-arménien, le spécialiste de la langue arménienne Armen Claude Moutafian.

Deux livres présentant l’exposition ont été publiés en deux langues et un album-études en français consacré à la miniature arménienne.

Les auteurs de l’album sont Karen Matevosian et Edda Matevosian, les photos appartiennent à Hrayr Bazé Khacherian. Ces livres ont été publiés par Matenadaran grâce à la donation spécialement accordée par L’Union générale arménienne de bienfaisance (l’UGAB).

L’Artsakh est devenu très populaire parmi les touristes étrangers

Le nombre de touristes visitant la République de l’Artsakh a augmenté de 102% entre janvier et mai 2018, par rapport à la même période de l’année précédente, a rapporté le ministère de la Culture et de la Jeunesse et du Tourisme de l’Artsakh.

Lors de la conférence de presse, Lernik Hovhannisyan , le ministre de la Culture, de la Jeunesse et du Tourisme de l’Artsakh, a déclaré  que le potentiel touristique de l’Artsakh a été présenté à différents salons, expositions et formations.

L’Artsakh a accueilli 8654 touristes étrangers entre janvier et mai 2018 et maintenant dix agences de voyages opèrent dans la république.

Pour la deuxième fois, le projet de voyage touristique « Bus touristique » a été mis en œuvre, ce qui a grandement facilité la circulation des touristes locaux et des touristes entrants en Artsakh. Du 17 au 24 octobre, des séminaires de formation pour le développement des activités hôtelières ont été organisés. En collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, un centre d’information a été ouvert. Il contient des informations sur l’activité touristique de l’Artsakh.

Participez au festival «Yerevan Food Fest 2800»

Du 1er au 6 novembre à Erevan  se tiendra le festival  « Erevan Food Fest 2800 ».

Ce festival est unique et sera consacré à la célébration de « Erebuni-Yerevan 2800 ».

Les organisateurs du festival ont invité  un expert spécial, des chefs cuisiniers, des professionnels de l’industrie alimentaire, ainsi que des représentants des médias, des hommes d’affaires de différents secteurs de l’industrie alimentaire arménienne, des blogueurs, des habitants de la ville et des invités de la capitale.

Le secteur informatique de l’Arménie enregistre une croissance annuelle de 25%

Indépendamment de la situation économique en Arménie, le secteur des technologies de l’information (TI) poursuit son développement, la principale raison étant le potentiel d’exportation du secteur, a déclaré Karen Vardanian, directeur exécutif de l’Union des
entreprises de TI.
« Le secteur des TI enregistre une croissance annuelle allant jusqu’à 25% », a déclaré M. Vardanian. Des ingénieurs informatiques hautement qualifiés sont très recherchés dans le monde entier.
Selon lui, 2 millions de postes vacants sont disponibles dans les entreprises informatiques à travers le monde maintenant, et ce nombre pourrait aller jusqu’à 3 millions d’ici 2018.
« Peu importe le nombre de spécialistes formés en Arménie, ils trouveront tous des emplois. Cependant, les programmes universitaires ne sont pas conformes aux exigences actuelles pour accomplir cette tâche, » a déclaré M. Vardanian.
Jusqu’à 75% des diplômés doivent être reformés par les entreprises informatiques.
« Avec une telle approche, nous ne pouvons pas répondre aux exigences internationales. Cela signifie que le secteur de l’éducation a besoin de nouvelles approches, » a déclaré M. Vardanian.
Le développement de l’enseignement de l’ingénierie en Arménie nécessite la création de laboratoires d’ingénierie dans toutes les écoles arméniennes.
« Nous devons élaborer des programmes qui permettraient aux entreprises informatiques de travailler dans les régions arméniennes. Cela nécessite une réduction des impôts sur le revenu pour les entreprises informatiques travaillant dans les régions limitrophes du pays, ce qui constituerait un stimulant pour les entreprises informatiques travaillant à Erévan et elles ouvriraient des succursales dans les régions arméniennes, » a ajouté M. Vardanian.
Environ 90 laboratoires d’ingénierie opèrent actuellement dans toute l’Arménie, avec 130 à 140 autres à ouvrir.
« Nous avons notre propre formule pour faire de l’Arménie un pays de haute technologie : être le plus grand critique du gouvernement et également son partenaire le plus fiable. »

Erevan est dans la liste de 10 meilleures villes dans le secteur de la technologie

Le webzine anglais « Enterprise Times » a inclus la capitale arménienne Erevan dans la liste de 10 meilleures villes dans le secteur de la technologie. Selon le webzine anglais en 2025, le nombre de programmeurs en Arménie sera triplé pour atteindre 30 000 grâce à l’innovation technologique.

En Arménie le secteur IT a une croissance annuel de 20% .

Selon « Enterprise Times » Erevan occupe la 4ème place dans  la liste de 10 meilleures villes dans le secteur de la technologie. Le webzine conseille de déménager en Arménie car

Le coût de la vie est très bas,la criminalité est très faible et la culture est très riche. Les principales langues parlées sont l’arménienne et le russe, mais l’anglais devient de plus en plus populaire.

Les trésors de la Galerie Nationale d’Arménie

Au cours de la visite de la capitale Arménienne Erevan, les amateurs d’art trouveront leur bonheur dans la Galerie Nationale d’Arménie, principal musée d’Erevan.

Située sur la Place de la République, dans le même bâtiment que le musée d’Histoire d’Arménie la galerie présente de riches collections de chefs d’ouvres d’artistes d’origines européennes, ainsi que d’artistes arméniens de renom tels que Ivan Aivazovsky, Ivan Chichkine, Sylvestre Shchedrin, Minas Avétissian, ou encore Théodore Rousseau, Adolphe Monticelli, Narcisse Díaz de la Peña et Eugène Boudin pour la section « Art d’Europe occidentale ».

La collection permanente comprend aussi des dessins, des gravures, des sculptures et des œuvres d’art religieuses.

L’architecture du bâtiment respecte le style néoclassique imposé par Alexandre Tamanian.

« Semaine eurasienne » à Erevan

Le 22 octobre à Erevan s’est déroulé le forum internationale de l’exposition  » Semaine eurasienne  » .

Plus de 100 entreprises participeront au forum.

Plus de 60 entreprises d’Arménie, de Russie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et de Biélorussie participent à cinq pavillons nationaux.

Certains producteurs arméniens participent également au forum principalement dans l’industrie alimentaire, des boissons et des tapis.

L’exposition  » Semaine eurasienne »  de cette année est principalement axée sur la pharmacie, l’ingénierie précise, les innovations, l’agriculture biologique et l’orfèvrerie.

2800e anniversaire de la fondation de la capitale Erebuni-Erevan

Le 21 octobre l’Arménie fête le 2800e anniversaire de la fondation de la capitale Erebuni-Erevan.

Le nom de la ville Erevan est une évolution de son ancien nom Erebuni.

La ville d’Erevan remonte à l’époque de Babylone et est même plus ancienne que Rome.

Beaucoup d’évènements étaient organisés dans la capitale arménienne: marathon avec la participation de 2800 coureurs, danses et chants nationaux, différents programmes pour les enfants, défilé de l’Orchestre d’Harmonie, concerts de jazz et de rock, défilé des costumes nationaux Taraz, concert de Gala et bien sur feux d’artifice…

Erevan – La Ville Rose Arménienne

Nichée derrière le Mont Ararat la ville d’Erevan est la capitale de l’Arménie depuis près d’un siècle. On la reconnaît facilement à son architecture rose.

Erevan représente un passage obligé lors d’un voyage en Arménie, que l’on y arrive en train ou en avion. Considérée comme le centre culturel et économique du pays, elle tient une place de premier choix dans le cœur des locaux.

Erevan, une capitale millénaire

Construite en 782 avant notre ère, Erevan est l’une des plus anciennes villes du monde. Elle fut bâtie sous le modèle d’une forteresse militaire et fondée sur les ruines d’Érébouni, ancienne cité ourartéenne

Aux origines d’Erevan à la forteresse d’Érébouni

Perchée sur la colline d’Arin-Berd à l’extrémité sud-est d’Erevan, la forteresse d’Érébouni offre un fabuleux témoignage de la civilisation ourartéenne. Fondée par les rois Argishti 1er et Sarduri 2e au 8e siècle avant J-C., elle ne fut découverte qu’au milieu du 20e siècle. Le site fut totalement restauré par les archéologues, si bien qu’il est possible d’y visiter des lieux de culte et autres moments parfaitement représentatifs de l’époque, reconstitués dans leurs pierres d’origine.

Au cœur de la forteresse, le palais est sans conteste le monument le plus impressionnant du site. Entouré d’une vaste cour et surmonté d’un portique à six colonnes, il arbore de magnifiques fresques polychromes. Mais ce n’est pas tout ! Votre visite de la forteresse d’Érébouni vous permettra également d’admirer, dans le musée adjacent au site, de belles expositions de statuettes, de totems et d’objets rituels restaurés à la perfection !

Erevan, capitale culturelle d’Arménie

Erevan offre un véritable retour dans le passé. La plus grande ville d’Arménie, bâtie sur sept collines, abrite une foule d’édifices somptueux nés au fil de son histoire. Parmi ces édifices, beaucoup datent de l’ère soviétique. Les connaisseurs reconnaîtront à coup sur la patte du célèbre architecte Alexandre Tamanian en passant devant l’hôtel de ville, la Cascade, la Place de la République ou encore le théâtre d’Erevan.

La capitale arménienne se divise en 12 districts, tous possédant leur propre histoire et leur propre caractère. A pied, ne manquez pas de vous perdre dans les petites ruelles du centre pour ressentir l’atmosphère chargée d’histoire de la ville. Au fil de vos balades, vous en apprendrez plus sur les constructions en tuf, cette pierre d’origine volcanique rose qui vient orner la majeure partie des édifices d’Erevan et lui confère un charme exceptionnel. C’est au lever et au coucher du soleil, avec le Mont Ararat en toile de fond, que les couleurs se font les plus resplendissantes.

Retracez l’histoire d’Erevan à travers ses monuments

Erevan, tel un musée à ciel ouvert, arbore de somptueux monuments historiques. Autrefois baptisée « place Lénine », la Place de la République correspond au cœur vibrant du centre-ville. Elle s’entoure de cinq monuments emblématiques de la capitale : le musée d’histoire, la galerie nationale, le ministère des Transports et de la Communication, un hôtel de luxe et le palais du gouvernement. En son centre, ce ne sont pas moins de 2750 fontaines qui s’agitent autour d’un joli bassin central. La Place de la République mérite une bonne journée de visite pour faire le tour de ses monuments.

Plus loin, la cathédrale Saint-Grégoire l’Illuminateur, aussi connue sous le nom de cathédrale d’Erevan, demeure à ce jour la plus grande cathédrale de l’Église apostolique arménienne. Située dans le district de Kentron, elle est elle aussi construite en tuf et propose des façades joliment rosées.

Témoin de la diversité culturelle de la capitale arménienne, la Mosquée Bleue n’a de bleu que ses jolis dômes émaillés. Bâtie au 18e siècle, elle fut transformée en planétarium sous l’ère soviétique (qui interdisait à l’époque les monuments religieux). Elle ne retrouva son rôle originel que très récemment et est depuis majoritairement fréquentée par les Iraniens voisins. L’opéra national, le Matenadaran et la Cascade font partie des autres monuments à ne pas manquer lors de votre visite d’Erevan et vous permettront d’en apprendre plus sur le Patrimoine Arménien.

Erevan et le devoir de mémoire

Le Mémorial du Génocide Arménien représente une visite incontournable. Situé sur une colline à l’ouest de la ville, il fut bâti dans les années 1960 et a pour vocation de rappeler aux locaux et aux visiteurs de drame que connût le pays. De 1915 à 1916, les deux tiers des Arméniens périrent à la suite des famines, des déportations et des massacres de masse. Le mémorial fut bâti en l’honneur de tous les morts. Il arbore un style moderne et se compose d’une haute flèche, d’une flamme éternelle et d’un cercle de 12 stèle de granite. Le mémorial abrite également un mur d’une centaine de mètres de longueurs aves les inscriptions des villages arméniens qui subirent les massacres.

Pour le 80e anniversaire du génocide en 1996, un musée fut également aménagé à proximité du mémorial. Les visiteurs y découvrent de nombreuses expositions destinées à réveiller les consciences : des documents et des photos d’archive, des témoignages de souffrance rédigés par les Arméniens, des dessins d’enfants… Le musée du génocide d’Erevan est devenu depuis sa création un lieu de pèlerinage et de recueillement pour les visiteurs du monde entier.

Comme une invitation à retourner dans le passé, la découverte d’Erevan fait partie des plus grandes surprises que vous réserve l’Arménie. Baladez-vous dans ses jolies ruelles roses et visitez ses monuments emblématiques sans jamais hésiter à quitter les sentiers battus.