admin

/admin

About admin

This author has not yet filled in any details.
So far admin has created 336 blog entries.

TUMO s’ouvre à présent à l’international : Paris, Moscou, Beyrouth et Tirana

En présence de la Maire de Paris et son homologue Haïk Maroutian , ainsi que de Marc Tessier le président du Forum des images et d’autres hôtes d’Arménie et d’Europe a eu lieu la cérémonie solennelle d’ouverture de TUMO Paris dans le quartier des Halles à Paris.

Le discours d’ouverture a été prononcé par Marc Tessier, le président du Forum des Images.

TUMO Paris est un programme pédagogique extrascolaire innovant et gratuit élaboré en étroite collaboration avec TUMO Erevan et un fort engagement de la Mairie de Paris.

TUMO Paris donne accès aux nouvelles technologies créatives de l’image et du numérique. Grâce à cet espace innovant situé au Forum des images, dans le quartier des Halles à Paris, viens après le collège ou le lycée apprendre de façon ludique et développer tes compétences dans 8 domaines de technologies créatives différentes : cinéma, animation, jeu vidéo, musique, dessin, graphisme, modélisation 3D et programmation.

Des animateurs spécialisés vont accompagner à travers un parcours personnalisé et des professionnels mondialement reconnus vont intervenir lors d’ateliers, afin de créer une alternance entre activités créatives et technologiques.
Par ailleurs, des modules unitaires d’initiation au jeu vidéo, au cinéma d’animation et à la programmation/codage sont également proposés, en temps scolaire, à des élèves de collèges et lycées, ainsi qu’à des groupes associatifs.

Le programme d’apprentissage TUMO a vu le jour en Arménie, où plus de 14 000 étudiants fréquentent aujourd’hui régulièrement des centres à travers le pays. Il s’ouvre à présent à l’international : Paris, Moscou, Beyrouth et Tirana , ainsi que d’autres villes à annoncer l’année prochaine.

 

Rencontre entre le Maire d’Erevan Haïk Maroutian et la Maire de Paris Anne Hidalgo

Le 17 octobre le Maire d’Erevan Haïk Maroutian est arrivé en France sur l’invitation de la Maire de Paris Anne Hidalgo.

En remerciant pour l’invitation, les félicitations et l’accueil chaleureux, Haïk Maroutian a exprimé le souhait d’élargir le cercle de la coopération entre l’Arménie et la France, ainsi que a souligné l’importance du renforcement des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays ,en notant que le centre « TUMO » était le meilleur exemple de la coopération entre les deux pays.

 

Le Maire d’Erevan Haïk Maroutian est en visite de travail à Paris

Le 17 octobre le Maire d’Erevan Haïk Maroutian est arrivé à Paris pour rencontrer avec Valérie Pécresse, Présidente du Conseil régional d’ile de France.

Lors de leur rencontre Valérie Pécresse a souligné que pour le Conseil d’île de France le renforcement des relation avec Erevan est très important.

Pour le Maire Haïk Maroutian l’élargissement de la coopération dans de nouvelles directions ainsi que la réalisation conjointe des projets concrets est très important et il espère que lors de la visite de Valérie Pécresse à Erevan en novembre 2018 ils vont conclure des accords concrets sur place.

Erevan d’hier et d’aujourd’hui: exposition «Erevan à travers les yeux de ses habitants»

Le 10 octobre au « Centre Tékéyan » a été ouverte une exposition consacrée au 2800e anniversaire de la fondation de la capitale.

L’exposition de photos «Erevan à travers les yeux de ses habitants» présente Erevan d’hier et d’aujourd’hui. L’exposition est réalisée grâce au «Centre Tékéyan» et son directeur Armen Tsoulikian.

A l’exposition sont présentées  entre 110 et 114 œuvres de 37 auteurs. Il y a des œuvres des photographes modernes ainsi que des photographes du début du 20e siècle.

 

Le premier ministre canadien Justin Trudeau veut ouvrir une ambasade en Arménie.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau pendant sa visite officielle en Arménie a exprimé le souhait d’ouvrir une ambassade du Canada pour approfondir la relation canado-arménienne.

Le dirigeant canadien a semblé enthousiasmé par ce qu’il a vu et entendu pendant sa visite officielle.

Des drapeaux canadiens avaient été accrochés dans les rues d’Erevan pour souligner cette première visite d’un premier ministre canadien depuis l’indépendance de l’Arménie.

Justin Trudeau a souligné que lors de la rencontre bilatérale élargie ayant précédé la conférence de presse, le premier ministre Nikol Pashinyan et lui avaient «envisagé la possibilité d’entamer des discussions sur un accord bilatéral sur le transport aérien».

Car «en ce moment, il faut au moins 21 heures pour faire le trajet entre Ottawa et Erevan, un voyage qui comprend au moins deux escales avec deux compagnies aériennes», a-t-il illustré.

Les relations diplomatiques entre le Canada et l’Arménie ont été établies officiellement en 1992. La diaspora arménienne compte environ 60 000 personnes au Canada.

Le ministre canadien a visité le monument du génocide arménien.

Il y a déposé une gerbe de fleurs, puis effectué une visite du musée, en compagnie, notamment, de sa ministre de la Francophonie, Mélanie Joly, ainsi que de l’ancien sénateur de descendance arménienne Raymond Setlakwe, 90 ans.

«Les Canadiens se tiennent debout contre la haine et la violence qui ont alimenté des actes aussi terribles», a-t-il écrit en anglais dans un livre de commémoration.
«Aujourd’hui, nous nous souvenons des victimes du génocide arménien et nous jurons solennellement de ne jamais laisser l’histoire se répéter», a conclu en français le premier ministre.

Il a ensuite planté un arbre dans un jardin, comme l’avait fait la veille, avant lui, le premier ministre désigné du Québec, François Legault, qui était aussi en Arménie pour participer au sommet de la Francophonie.

 

Des efforts sont faits pour établir des vols directs entre les USA et l’Arménie

Le Comité de la Cause Arménienne des Etats-Unis a écrit une lettre adressée aux autorités aériennes des Etats-Unis pour la mise en place d’une ligne aérienne directe.

Raffi Hambarian dans sa lettre a demandé à Dan Elval le responsable-adjoint des autorités de l’aviation civile américaine de coopérer avec ses collègues d’Arménie pour les vols réguliers et directs entre les Etats-Unis et l’Arménie.

 

 

Les travaux du 17e Sommet de la Francophonie se sont achevés à Erevan: L’Organisation internationale de la Francophonie a une nouvelle Secrétaire générale

Les travaux du 17e Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie se sont achevés aujourd’hui à Erevan.

La déclaration d’Erevan a été adoptée à l’issue des résultats du sommet. Nikol Pashinyan a présenté les résultats de l’élection du secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, selon lesquels la Ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Louise Mushikiwabo, a été élue à ce poste.
Nikol Pashinyan a hautement apprécié le travail de Michaëlle Jean au poste de Secrétaire général et a félicité Louise Mushikiwabo pour son élection à ce nouveau poste. Le Premier ministre de la République d’Arménie a souhaité du succès dans sa mission à Louise Mushikiwabo et a exprimé sa confiance qu’elle contribuera au développement futur de l’Organisation.

http://www.primeminister.am

Au Sommet de la francophonie à Erevan Le prince Albert II rend hommage à Aznavour et défend l’environnement

Le 11 octobre au Sommet de la francophonie le prince Albert II de Monaco dans son discours prononcé le matin a rendu hommage à Charles Aznavour, qui est décédé le 1 octobre à l’âge de 94 ans, 10 jours avant l’ouverture du Sommet de la francophonie.

« Cet admirable ambassadeur de la langue française à travers le monde. Un poète surtout, qui cultivait une sincère passion pour la langue et qui disait: “Mon pays, c’est la langue française”.

 

 

Emmanuel Macron est en Arménie pour le 17e Sommet de la Francophonie

Emmanuel Macron est arrivé mercredi soir en Arménie où il participera au 17e Sommet de la francophonie et célébrera la mémoire de Charles Aznavour, mort le 2 octobre à 94 ans.
Le président est accompagné de son épouse Brigitte, du chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian et de la ministre de la Culture Françoise Nyssen.

Ce jeudi 10 octobre, Emmanuel Macron a commencé sa journée par une visite du mémorial du génocide arménien, avant de prononcer un discours au sommet de la francophonie.

Il est accompagné à Erevan de Leila Slimani, sa représentante pour la francophonie, de l’écrivain Erik Orsenna et de plusieurs personnalités ayant des origines arméniennes comme le compositeur André Manoukian, le producteur Alain Terzian, l’ex-footballeur Youri Djorkaeff et le maire de Lyon Georges Kepenekian.

Le chef de l’État consacrera plusieurs heures à rendre hommage à Charles Aznavour, l’un des plus emblématiques représentants de la diaspora d’Arménie et qui devait l’accompagner à Erevan, mais est mort le 1er octobre à l’âge de 94 ans.
Il se rendra jeudi après-midi au Centre Aznavour, sur les hauteurs de la capitale, pour une rencontre avec des proches du chnateur, dont son fils Nicolas, très impliqué dans la Fondation créée par son père.
Le soir, les époux Macron assisteront au concert hommage à l’auteur de La Bohème, qui sera célébré par des artistes arméniens et internationaux, comme Zaz, Angélique Kidjo, Serge Lama et le pianiste du chanteur, Erik Berchot. Ce concert, offert par le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, se déroulera place de la République, en plein centre d’Erevan.

Allocution de clôture du Ministre des Affaires étrangères d’Arménie à la 35ème Conférence ministérielle de la Francophonie

Madame la Secrétaire générale,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants personnels,
Mesdames et Messieurs,
Au terme de deux jours de travaux riches en échanges, je tiens à vous remercier pour votre participation active et pour toutes les contributions que vous avez apportées à nos débats.
Les recommandations que nous allons faire aux Chefs d’Etat et de gouvernement vont renforcer l’action de notre Organisation et marquer ses orientations pour les années à venir.
Je veux, en tout premier lieu, insister sur l’importance des textes que nous avons validés ; j’évoquerai, tout d’abord, le projet de Déclaration d’Erevan sur le Vivre ensemble ainsi que l’Appel francophone pour le Vivre ensemble qui sera lancé.
Il faut souligner la pertinence et l’actualité de la thématique.
En effet, dans un contexte marquée par la montée des populismes et de l’extrémisme, de la recrudescence des discours de haine et des manifestations d’intolérance, l’accroissement des inégalités et les impacts négatifs des changements climatiques, il est particulièrement important d’opposer la force des valeurs de paix, de démocratie et de respect des droits de l’homme, d’œuvrer en faveur du respect de la diversité culturelle et linguistique et de renforcer le principe de solidarité qui est essentiel pour le développement de relations équitables entre les différentes parties de l’espace francophone.
Je le disais hier le Vivre ensemble doit concerner, au premier chef, les peuples de l’espace francophone. Nous devons donc être à l’écoute de nos populations et prendre en compte leurs aspirations à une société plus juste et humaine.
Je veux également revenir sur les échanges particulièrement fructueux sur le multilatéralisme que nous avons eus lors du huis clos.
Les coopérations déjà nouées par l’OIF avec les organisations régionales et sous régionales montrent certainement la voie à privilégier lorsque l’on se donne pour objectif de donner un nouvel élan au multilatéralisme.
Les réflexions qui ont nourri nos débats devront certainement être approfondies et mises à profit.
Les demandes d’adhésion ou de modification de statut ont démontré, à nouveau, l’attractivité exercée par la Francophonie ; sa capacité à s’ouvrir sur le monde est à mettre à son actif. Cette attractivité atteste la place essentielle qu’occupe la Francophonie au niveau international.
Sur ce point, nous gardons aussi à l’esprit les recommandations faites par le Groupe restreint du Comité ad hoc sur les demandes d’adhésion, notamment pour ce qui concerne les critères et les modalités d’adhésion.
Par ailleurs, comme le préconise le Groupe restreint, nous croyons nécessaire que la réflexion sur la modernisation et la dynamisation des travaux des instances, le rôle et la place des Etats et gouvernements observateurs, la création de représentations diplomatiques spécialement accréditées en France auprès de l’OIF et l’adhésion des gouvernements relevant d’Etat non membre de l’OIF, se poursuive en vue de la Conférence ministérielle de Monaco.
Je me félicite également de l’adoption de la Stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles. L’adoption de cette important document place l’égalité entre les femmes et les hommes au centre des priorités de notre Organisation.
L’Arménie est honorée que cette Stratégie ait pu être adoptée lors du Sommet d’Erevan ; elle revêt, en effet, une signification particulière lorsque l’on sait le rôle essentiel qu’ont joué les femmes dans « La révolution de velours arménienne ».
Je me réjouis aussi du lancement du Réseau francophone des ministres chargés du numérique qui aura lieu à Erevan, le 10 octobre prochain ; nous remercions nos amis du Bénin d’avoir pris cette initiative dans le domaine de l’économie numérique à laquelle nous accordons toute son importance.
Nous voulons également porter toute notre appréciation sur le projet de programmation 2019 – 2022 qui est soumis à notre attention. Son adoption, ainsi que le budget 2019 – 2022, permettra la mise en œuvre des actions de coopération au service des Etats et gouvernements membres de la Francophonie.
Pour conclure, j’ai la conviction que les textes validés que nous transmettrons aux Chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie, viendront enrichir les acquis de notre Organisation.
Je tiens à vous remercier et à remercier, en particulier, Madame la Secrétaire générale de la Francophonie et l’OIF pour le travail qui a été accompli.
Je déclare close la 35ème session de la Conférence ministérielle de la Francophonie.