Idées voyages sports et natures

/Idées voyages sports et natures

Le lac Sevan

Le lac Sevan
Un lieu magique à découvrir, le lac Sévan est le plus grand lac de montagne du Caucase et l’un des plus vastes lacs d’altitude du monde. Véritable mer intérieure (deux fois et demie le lac Léman et 5 % de la surface de l’Arménie) dotée du reste d’un régime à certains égards marin. Il est situé dans la province de Gegharkunik, à l’est de l’Arménie. Il reçoit les eaux de 28 rivières et a comme émissaire Hrazdan, qui se jette dans la rivière Araxe. Les dimensions : une profondeur de 95 mètres, une longueur de 78 km et une largeur de 56 km, le lac est à 1 899,69 mètres d’altitude.
Faune
Le lac Sevan est réputé pour des espèces de poissons rares dont une truite (Salmo ichkhan, le prince en langue arménienne), plus proche de l’omble-chevalier que de la simple truite. La pêche n’est plus permise, mais la pêche sauvage se développe.Les amphibiens sont représentés par six espèces : Crapaud vert, Rainette arboricole, Grenouille rieuse…Les reptiles comprennent des lézards et des serpents.

De nombreuses espèces d’oiseaux fréquentent le lac : Oie cendrée, Cygne sauvage, Tadorne de Belon, Canard colvert, Macreuse brune, Flamant rose, Ibis falcinelle, Foulque macroule…

Monuments
Plusieurs monastères de l’époque médiévale se trouvent au bord du lac Sevan, dont Sevanavank et Hayravank.

Ainsi que les célèbres « khatchkars » (« pierre à croix » : stèle sculptée d’une ou de plusieurs croix accompagnée souvent d’un décor ornemental, parfois de figures humaines et d’inscriptions, spécificité de l’art arménien) du cimetière de Noradouz, qui compte 728 khatchkars du IX/Xe au XVI/XVIIe siècles.

Loisirs
En été, le lac Sevan offre un séduisant bouquet d’activités aux amateurs de baignade, de sports nautiques, de bronzage et bien sûr aux randonneurs.

Randonnées

Une randonnée en Arménie vous emmènera à la découverte d’un pays mystérieux. Petit pays, l’Arménie possède une identité culturelle très forte, bâtie autour du christianisme. En tant que premier peuple ayant adopté le christianisme comme religion d’Etat, les Arméniens ont bâti au fil des siècles d’innombrables églises et monastères qui constituent aujourd’hui un patrimoine exceptionnel et un véritable musée à ciel ouvert. Par son relief marqué de la mythique chaîne du Caucase, l’Arménie est également un terrain de jeu idéal pour les randonneurs. Dans un décor de montagnes et parsemés de monastères, vous irez à la rencontre d’un peuple particulièrement chaleureux et hospitalier pour qui l’étranger est un hôte de marque. Vous aurez donc l’occasion de goûter à une cuisine aux multiples herbes aromatiques et de trinquer au « cognac », avec des arméniens heureux de vous accueillir !

Tsaghkadzor

Tsaghkadzor est la principale station de sports d’hiver d’Arménie. Tsaghkadzor, qui signifie « vallée des fleurs » en arménien, regroupe une ville, un centre thermal et une station de ski situés dans la région de Kotayk au nord-ouest de l’Arménie. 50 km au nord-est d’Erevan et à 75 km de l’aéroport international Zvartnots. Aménagée sur la chaîne du Dzaghkouniats à 1 800 mètres d’altitude, le village de Tsaghkadzor est un domaine skiable de 11 pistes desservi par un mythique télésiège qui offre une vue magnifique sur le mont Téguéris et le lac Sevan.
Domaine skiable et tourisme
La station est située au milieu d’un massif montagneux — boisé jusqu’à 2 300 mètres — culminant à 3 000 mètres d’altitude (les télésièges permettent d’atteindre 2 940 m). Le domaine de Tsaghkadzor fait plus de 25 kilomètres de long (en 2008). Les remontées mécaniques sont composées d’un téléski (260 m de long) et de 5 télésièges (longueur totale de 6 105 m).
Le domaine est skiable du mois de décembre jusqu’au mois d’avril.Dans son écrin de montagnes, la célèbre station de ski garde précieusement le monastère de Kétcharis qui ajoute de l’attrait à la destination. Fondé au X ème siècle par le seigneur Grigor Magistros, il abrite trois églises au passé riche et passionnant : « Saint-Grégoire », « Sainte-Croix » et la chapelle de la « Résurrection ».

Terre de loisirs et de repos, Tsaghkadzor et ses alentours attirent de nombreux touristes en hiver et en été pour ceux qui souhaitent y faire la randonnée.

Le complexe sportif
Construit et mis en service en 1966-1967 pour l’entraînement des athlètes soviétiques, le complexe, perché à plus de 2 000 mètres d’altitude, permet aujourd’hui la pratique de 35 sports. À l’époque déjà le plus grand centre sportif de toute l’URSS, il est naturellement aujourd’hui le plus grand d’Arménie.

La piscine olympique chauffée de 50 m est couverte et complètement rénovée.
Le centre d’enseignement de ski, fondée en 1986, accueil aujourd’hui environ 120 athlètes.

Tsaghkadzor est aussi réputée pour ses sources naturelles.

Sentiers des fleurs

Afin de développer et protéger les sites naturels et l’écotourisme en Arménie, AMAS a créé des pistes « Flore & faune arménienne » à travers le pays.


Piste des fleurs d’Aragats

La piste entre Erevan et le faîte d’Aragats, jusqu’à Nor Amberd et la forteresse Amberd, passe à travers une partie de l’Arménie avec ses contrastes extraordinaires qui est couverte d’une série de végétations de la zone semi-déserte à la steppe et aux zones alpestres, avec une tapie de fleurs.

La saison de la floraison est marquée par des chiffres romains : II – Mars, IV – Avril, V – Mai, VI – Juin etc.
1. Merendera trigyna II-IV
2. Colchicum bifolium III-IV
3. Puschkinia scilloides III-V
4. Gagea III-V
5. Scilla armena IV
6. Grape Hyacinth Muscari IV-V
7. Bellevalia pycnantha IV-V
8. Gladiolus tenuis) VI
9. Ornithogalum schelkovnikovii) VI-VII
10. Tomanthea spectabilis) VI-VII
11. Chartolepis glastifolia) VI-VII
12. Centaurea polypodiifolia VI-VII
13. Acantholimon, Astragalus VI-VII
14. Amigdalus fenzliana III-IV
15. Secale montana VI-VII

Périodes ouvrables
Mars à Juillet

Accès aux sites

De Goght prenez l’autoroute de Guéghard et continuez vers l’est environ 1.6 km jusqu’au virage (G) du village de Guéghard. Faites encore 3.5km et passez la statue « Lion, tenant la lance » de Guéghardavank.
La piste entre Erevan et le faîte d’Aragats, jusqu’à Nor Amberd et la forteresse Amberd, passe à travers d’une partie de l’Arménie avec ses contrastes extraordinaires qui est couverte d’une série de végétations de la zone semi-déserte à la steppe et aux zones alpestres, avec une moquette de fleurs.

Périodes ouvrables
Toute l’année

Jours ouvrables
Toute l’année
Tous les jours

Accès aux sites
Prenez l’autoroute M2 vers Eghégnadzor, après le village Aréni tounez à droite et entrez dans le canyon de Noravank.

Gorge de Tatev

Les gorges vertigineuses de Tatev et de Vorotan ont une vue splendide avec sa flore endémique rare comme Adianthe (Adianthum capillus-veneris), Allium kunthianum, Calystégie (Calistegia silvatica), Liseron sud (Convolvulus cantabrica), Cornouiller mâle (Cornus mas), Aubépine caucasienne (Crataegus caucasica), Oeillet (Diantus orientalis), Digitale (Digitalis nervosa), Ficaire (Ficaria ficarioides), Figuier (Ficus carica), Gentiane (Gentiana septemfida), Pavot cornu (Glaucium corniculatum), Globulaire (Globularia trichosantha), Aunée (Inula helenium), Pommier oriental (Malus orientalis), Périploque grec (Periploca graeca), Seau de Salomon (Polygonatum multiflorum), Prunie cerasifère (Prunus divaricata), Grenadier (Punica granatum) et Symphyandra armena. Les Iris de Tatev ( Iris imbricata, I. paradoxa, I. lineolata) sont renommés pour leur couleur intense.

Dans la gorge, en face du parking, depuis ce panneau, on peut remarquer « le pont du diable ». En effet, c’est un bloc gigantesque, creusé sur une profondeur de 50 mètres par le puissant torrent, en constituant un pont naturel. Depuis des siècles, il a servi de pont pour atteindre Tatev. Les sources minérales en éruption sur les parois de la falaise, ayant colorées les rocs du canyon, ont formé des stalactites sous « le pont du diable » et un petit bassin d’eau chaude ; il en résultent un temps noyé dans la brume…

Flore du lac Sévan.
La presqu’île de Sévan, étant autrefois une île, est reliée aujourd’hui à la rive Tsamakaberd par une langue de terre. Malgré sa petite dimension, la presqu’île a un contraste surprenant (les pentes nord et sud ont des zones climatiques et biologiques complètement différentes).
Certaines espèces des fleurs qu’on peut trouver sur la presqu’île, sont présentées sur ce panneau. La saison de la floraison est marquée par les chiffres romains : Mai – V, Juin – VI, Juillet – VII, etc.

Rédaction du texte original fait par le Ministère de la culture et ONG ICOMOS/Arménie.

Sentiers des oiseaux

Le Sentier des oiseaux représente une zone où on peut rencontrer la plus grande variété et la plus forte concentration d’avifaune d’Arménie. Le sentier s’étend à travers une piste long de 350 km, qui passe par la chaîne de montagne de Guéghama, la zone importante ornithologique de Noravank (région Vayots Dzor) et le parc de réserve Litchk à Noratous, qui a la plus grande concentration d’oiseaux de marais.
Les lacs piscicoles d’Armache
Pendant les différentes saisons de l’année environs 220 espèces d’oiseaux nichent dans cet endroit magnifique. Parmi ces espèces d’oiseaux on peut citer le Cormoran pygmée, le Bœuf d’eau, le Crabier chevelu et l’Héron pourpré, le Grèbe castagneux, le Bihoreau gris, l’Aigrette gazette, l’Héron cendré, le Canard chipeau et le Canard colvert, le Canard souchet, la Sarcelle d’hiver, la Nette rousse, etc. L’Amache est le seul endroit en Arménie où la Sarcelle marbrée en menace de disparition et l’Erismature à tête blanche construisent leurs nids. Des oiseaux très rares, comme la Spatule blanche et le Vanneau à queue blanche, viennent également ici pour la nidification.Parmi les espèces de portée internationale il faut citer le Cormoran pygmé, l’Oie cendrée, la Fuligule nyroca, la Barge à queue noire, l’Echasse blanche, l’Avocette élégante, l’Ibis falcinelle, le Balbuzard pêcheur, le Goéland d’Arménie et le Rollier d’Europe qui sont enregistrés dans le Livre Rouge international et celui de la République d’Arménie. Pendant la migration automnale, il est possible de rencontrer ici les espèces rarissimes, comme la Glaréole à ailes noires, le Flamant rose, et la Mouette rieuse, le Pélican frisé, le Pélican blanc, le Cygne tuberculé, le Cygne chanteur hivernent périodiquement.L’environnement biologique très important d’Armache se caractérise par une végétation unique, comme le Tamaris, la Manne de Perse et l’Armoise. Les buissons sont remplis du chant des Calliopes sibériennes, ainsi que la Rousseroles Isabelle, la Bouscarle de Cetti, la Rousserolle turdoïde et d’autres Passériformes.

Ouranots
Le territoire d’Ouranots est caractérisé par la biodiversité de l’environnement, incluant les semi-déserts et même les steppes montagneuses. Les roches verticales, les forêts de genévriers, les arbres nains, les broussailles, les flancs des montagnes, couverts de végétation maigre attirent toutes les espèces d’oiseaux dont la présence est conditionnée par un manque d’humidité. Parmi ces oiseaux, on peut citer les Vautours fauves et les Gypaètes barbus, les Perdrix choukars, les Sittelles à bec jaunes, les Alouettes et les Traquets à queue rousses, ceux-ci découverts récemment.

Périodes d’observations

Avril-Mai
Rédaction du texte original fait par le Ministère de la culture et ONG ICOMOS/Arménie.