Cathédrale et les églises d’Etchmiadzine

//Cathédrale et les églises d’Etchmiadzine
yell_extreme_park_2

Cathédrale et les églises d’Etchmiadzine

Cathédrale et les églises d’Etchmiadzine

La cathédrale d’Etchmiadzine est la plus ancienne église chrétienne d’Arménie. Elle fut en effet construite en 301-303 par Gregor Lousavorich (saint Grégoire l’Illuminateur), fondateur de l’Église apostolique d’Arménie, à Vagharchapat (ancien nom d’Etchmiadzine), alors capitale et cœur religieux de l’Arménie.


La cathédrale d’Etchmiadzine était à l’origine une basilique voûtée. Mais elle fut gravement endommagée à l’occasion de soulèvements politiques, et prit son actuel plan cruciforme au cours des travaux de restauration ordonnés par Vahan Mamikonian, gouverneur d’Arménie en 480. En 618, le catholicos Komitas fit remplacer la coupole de bois par une autre identique, mais en pierre cette fois, soutenue par quatre énormes piliers indépendants reliés par des arcades élancées aux parois extérieures. Celles situées du côté nord datent des IVe et Ve siècles. Cette structure subsiste quasiment intacte.

Au XVIIe siècle, un campanile de trois étages fut construit en face de l’entrée ouest. Les rotondes à six colonnes, sur des bases à quatre piliers, construites au début du XVIIIe siècle sur les absides nord, est et sud, donnent à la cathédrale un aspect à cinq coupoles. Les fresques intérieures, du peintre arménien Hovnatanian en 1720, furent restaurées et retravaillées par son petit-fils entre 1782 et 1786. Les trois bâtiments ajoutés à l’aile est de la cathédrale en 1869 abritèrent dès cette date les riches dons qui constituèrent le trésor de d’église et des oeuvres d’art de grande valeur ; c’est là que se trouve aujourd’hui le musée du monastère. Encerclant la cour du monastère, les bâtiments du Catholicossat, une école, les réfectoires d’hiver et d’été, un hôtel et la porte de Trdat furent construits entre le XVIIe et le XIXe siècle.

Sur l’initiative du catholicos Vazgen Ier, des travaux de restauration scientifique ont récemment été entrepris, au cours desquels les fouilles ont révélé des vestiges de l’ère païenne, avec entre autres un autel sacrificiel et une stèle urartienne en granit.