Eglise Sourp Zoravor (ex Astvatsatsin)

/, Retour et resource/Eglise Sourp Zoravor (ex Astvatsatsin)
yell_extreme_park_2

Eglise Sourp Zoravor (ex Astvatsatsin)

Eglise Sourp Zoravor (ex Astvatsatsin)

L’église a servi de lieu de tournage pour des scènes du film « Voyage en Arménie » de Robert Guédiguian.

L’église date de la fin du XVIIè siècle. En 1889, une chapelle a été érigée devant l’église, au-dessus du mausolée de Sainte-Ananie. Elle constituait un lieu de pèlerinage. Auparavant l’église était connue sous le nom de Surb Astvatsatsin (Sainte Mère de Dieu). La conservation de l’Évangile miraculeux « Zoravor » lui attribua le nom Surb Zoravor. L’église est située dans le district de Shahar, dans le vieil Erevan, où se trouvaient la tombe et la chapelle de Sainte-Ananie au Moyen Âge.

Histoire :

Un complexe monastique comprenant l’église Surb Astvatsatsin, la chapelle Saint-Ananias, ainsi que les cellules monastiques et la résidence du chef du diocèse, le tout entouré de murs, est construit dans la première moitié du XVIIe siècle. Les Archimandrite Movses Syunets avec le soutien financier des habitants de la ville supervisent la connstruction. Une école monastique a également vu le jour. La construction du monastère a eu lieu à l’époque du Catholicos Pylypos Ier (1632-1635). Cependant, le tremblement de terre de 1679 a complètement détruit le monastère.

La donation de Khoja Fanos a permis la reconstruction de l’église moderne Surb Zoravor Astvatsatsin en 1693-1694 sur le site du monastère détruit. L’église a un style de type basilique à trois nefs sans coupole. L’autel principal se trouve dans la partie orientale de la salle de prière, avec des vesties aux angles nord et sud. La conception de l’intérieur et de l’extérieur présente une simplicité étonnante. Dans la partie ouest de la chapelle se trouve le porche à trois voûtes, doté de colonnes décoratives très vivantes Sur les murs extérieurs, des khachkars (croix) sculptés datent du 17ème siècle.

L’église cesse sa fonction pendant longtemps à l’époque soviétique, mais dans les années 1970, elle est restituée à l’église apostolique arménienne et reconstruite. Les parties délabrées ont sont réparées, une galerie pour le choeur et une nouvelle maison pour le clergé sont construites. La chapelle de l’apôtre Ananias a également été rénovée.