Erevan – La Ville Rose Arménienne

//Erevan – La Ville Rose Arménienne
yell_extreme_park_2

Erevan – La Ville Rose Arménienne

Erevan – La Ville Rose Arménienne

Nichée derrière le Mont Ararat la ville d’Erevan est la capitale de l’Arménie depuis près d’un siècle. On la reconnaît facilement à son architecture rose.

Erevan représente un passage obligé lors d’un voyage en Arménie, que l’on y arrive en train ou en avion. Considérée comme le centre culturel et économique du pays, elle tient une place de premier choix dans le cœur des locaux.

Erevan, une capitale millénaire

Construite en 782 avant notre ère, Erevan est l’une des plus anciennes villes du monde. Elle fut bâtie sous le modèle d’une forteresse militaire et fondée sur les ruines d’Érébouni, ancienne cité ourartéenne

Aux origines d’Erevan à la forteresse d’Érébouni

Perchée sur la colline d’Arin-Berd à l’extrémité sud-est d’Erevan, la forteresse d’Érébouni offre un fabuleux témoignage de la civilisation ourartéenne. Fondée par les rois Argishti 1er et Sarduri 2e au 8e siècle avant J-C., elle ne fut découverte qu’au milieu du 20e siècle. Le site fut totalement restauré par les archéologues, si bien qu’il est possible d’y visiter des lieux de culte et autres moments parfaitement représentatifs de l’époque, reconstitués dans leurs pierres d’origine.

Au cœur de la forteresse, le palais est sans conteste le monument le plus impressionnant du site. Entouré d’une vaste cour et surmonté d’un portique à six colonnes, il arbore de magnifiques fresques polychromes. Mais ce n’est pas tout ! Votre visite de la forteresse d’Érébouni vous permettra également d’admirer, dans le musée adjacent au site, de belles expositions de statuettes, de totems et d’objets rituels restaurés à la perfection !

Erevan, capitale culturelle d’Arménie

Erevan offre un véritable retour dans le passé. La plus grande ville d’Arménie, bâtie sur sept collines, abrite une foule d’édifices somptueux nés au fil de son histoire. Parmi ces édifices, beaucoup datent de l’ère soviétique. Les connaisseurs reconnaîtront à coup sur la patte du célèbre architecte Alexandre Tamanian en passant devant l’hôtel de ville, la Cascade, la Place de la République ou encore le théâtre d’Erevan.

La capitale arménienne se divise en 12 districts, tous possédant leur propre histoire et leur propre caractère. A pied, ne manquez pas de vous perdre dans les petites ruelles du centre pour ressentir l’atmosphère chargée d’histoire de la ville. Au fil de vos balades, vous en apprendrez plus sur les constructions en tuf, cette pierre d’origine volcanique rose qui vient orner la majeure partie des édifices d’Erevan et lui confère un charme exceptionnel. C’est au lever et au coucher du soleil, avec le Mont Ararat en toile de fond, que les couleurs se font les plus resplendissantes.

Retracez l’histoire d’Erevan à travers ses monuments

Erevan, tel un musée à ciel ouvert, arbore de somptueux monuments historiques. Autrefois baptisée « place Lénine », la Place de la République correspond au cœur vibrant du centre-ville. Elle s’entoure de cinq monuments emblématiques de la capitale : le musée d’histoire, la galerie nationale, le ministère des Transports et de la Communication, un hôtel de luxe et le palais du gouvernement. En son centre, ce ne sont pas moins de 2750 fontaines qui s’agitent autour d’un joli bassin central. La Place de la République mérite une bonne journée de visite pour faire le tour de ses monuments.

Plus loin, la cathédrale Saint-Grégoire l’Illuminateur, aussi connue sous le nom de cathédrale d’Erevan, demeure à ce jour la plus grande cathédrale de l’Église apostolique arménienne. Située dans le district de Kentron, elle est elle aussi construite en tuf et propose des façades joliment rosées.

Témoin de la diversité culturelle de la capitale arménienne, la Mosquée Bleue n’a de bleu que ses jolis dômes émaillés. Bâtie au 18e siècle, elle fut transformée en planétarium sous l’ère soviétique (qui interdisait à l’époque les monuments religieux). Elle ne retrouva son rôle originel que très récemment et est depuis majoritairement fréquentée par les Iraniens voisins. L’opéra national, le Matenadaran et la Cascade font partie des autres monuments à ne pas manquer lors de votre visite d’Erevan et vous permettront d’en apprendre plus sur le Patrimoine Arménien.

Erevan et le devoir de mémoire

Le Mémorial du Génocide Arménien représente une visite incontournable. Situé sur une colline à l’ouest de la ville, il fut bâti dans les années 1960 et a pour vocation de rappeler aux locaux et aux visiteurs de drame que connût le pays. De 1915 à 1916, les deux tiers des Arméniens périrent à la suite des famines, des déportations et des massacres de masse. Le mémorial fut bâti en l’honneur de tous les morts. Il arbore un style moderne et se compose d’une haute flèche, d’une flamme éternelle et d’un cercle de 12 stèle de granite. Le mémorial abrite également un mur d’une centaine de mètres de longueurs aves les inscriptions des villages arméniens qui subirent les massacres.

Pour le 80e anniversaire du génocide en 1996, un musée fut également aménagé à proximité du mémorial. Les visiteurs y découvrent de nombreuses expositions destinées à réveiller les consciences : des documents et des photos d’archive, des témoignages de souffrance rédigés par les Arméniens, des dessins d’enfants… Le musée du génocide d’Erevan est devenu depuis sa création un lieu de pèlerinage et de recueillement pour les visiteurs du monde entier.

Comme une invitation à retourner dans le passé, la découverte d’Erevan fait partie des plus grandes surprises que vous réserve l’Arménie. Baladez-vous dans ses jolies ruelles roses et visitez ses monuments emblématiques sans jamais hésiter à quitter les sentiers battus.

News

Carte de l’Armenie

Inscrivez-vous à la Newsletter