Haghbat est un monastère arménien situé au nord-est de l’Arménie.

//Haghbat est un monastère arménien situé au nord-est de l’Arménie.
yell_extreme_park_2

Haghbat est un monastère arménien situé au nord-est de l’Arménie.

Haghbat est un monastère arménien situé au nord-est de l’Arménie.

Le monastère a été construit entre le Xe et le XIIIe siècle. La fondation fut tracée sous le règne d’Abas Bagratouni à l’emplacement d’un petit village du IVe siècle du nom de Haghpat. Il est situé dans le district de Toumanian datant de la période de prospérité de la dynastie de Kiurikian (Xe-XIIIe siècle) furent d’importants centres de diffusion de la culture. L’église Sourp Nshan (« Saint-Signe »), a été construite sur l’ordre de la reine Khosrovanouch, femme d’Achot le Miséricordieux pour assurer la longévité et la prospérité de ses fils, Smbat et Gourgen. Elle fut achevée plus tard par ses fils, les rois Smbat II et Gourgen Ier Bagratouni vers 989. Un bas-relief de l’église représente les deux princes soutenant une maquette de celle-ci.

L’église principale est dédiée à Sourp Nshan (La Sainte-Signe). Sourp Nshan est une église cruciforme typique, encastrée dans un bâtiment rectangulaire. Elle est surmontée par un dôme monumental, qui a été rénové en 1113. Ainsi, de l’extérieur elle a un aspect rectangulaire et dès qu’on pénètre à l’intérieur on reconnaît la croix. Son architecte est Tiridate. On y retrouve les quatre piliers soutenant la coupole reliés par des arcades ogivales.

Les monastères renaquirent et constituèrent un grand centre intellectuel de l’Arménie, de 1759 à 1795.

Ce lieu d’enseignement et d’études, où étaient entreposés de nombreux manuscrits, abrita le poète lyrique Sayat-Nova pendant sa vie monastique, sous le nom de frère Stépanos.

La deuxième chapelle est dédiée à Saint-Grégoire. Elle fut construite entre 1005 et 1025. Le monastère compte également une petite chapelle, Sainte-Mère-de-Dieu (Sourp Astvatsatsin).

Exemple remarquable de l’architecture religieuse qui s’est développée en Arménie entre le Xe et le XIIIe siècles », le site est repris depuis 1996 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.