yell_extreme_park_2

Hovhannavank

Hovhannavank

Le monastère de Saint-Jean (Hovhannavank) datant du 4esiècle, entouré de murs puissants, est un joyau de l’architecture arménienne. Ce monastère se trouve dans la région d’Aragatsotn, près du village Ohanavan. La plus ancienne partie du monastère est la basilique à une nef de Saint Karapet (l’église est dédiée à Jean-Baptiste), fondée au début du 4e siècle par Grégoire l’Illuminateur. Le toit en bois de l’église a été remplacé par un plafond de chaume en 554 après Jésus-Christ et la basilique a été entièrement rénovée entre 1652 et 1734.

Le cœur du monastère est la cathédrale, construite entre 1216 et 1221 par la donation du prince Vatche Vatchoutian. La cathédrale a une forme de croix avec des sacristies de deux étages à chaque côté de l’église. Le toit du dôme, typiquement arménien est en forme de parapluie. Entre les 12et 17e siècles, Hovhannavank était reconnu comme un important centre pédagogique et théologique de l’Arménie orientale de par  un scriptorium où les manuscrits étaient écrits et illuminés. L’historien Zakaria Kanakertsi décrit le monastère en détails en 1686. Hovhannavank a été restauré plusieurs fois après le tremblement de terre en 1679. Un nouveau tremblement de terre en 1918 a détruit le tambour et la façade sud de l’église. Les travaux de restauration sont en cours depuis les années 1990.

Situation géographique :

Ce monastère du marz d’Aragatsotn est situé à 28 km au nord d’Erevan.

Histoire :

L’histoire de Hovhanavank remonterait à la christianisation de l’Arménie au IVe siècle : saint Grégoire l’Illuminateur aurait fait construire l’église Sourp Karapet pour abriter des reliques de saint Jean-Baptiste , l’église aurait connu une première restauration en 553. L’essentiel du monastère date cependant de la période zakaride : au XIIIe siècle, les princes Vatchoutian érigent le Katoghike et le gavit, et dotent le monastère de fortifications.

Le monastère est touché par deux séismes, un en 1679, et le deuxième en 1918. Le second détruit le tambour (architecture) et la façade méridionale du Katoghike. Le monument est restauré durant huit ans à partir de 1982, et malgré les dommages causés par le tremblement de terre de 1988, jusqu’à la chute de l’Union soviétique. En 1991, les travaux sont arrêtés et le monastère laissé tel quel. La restauration a repris en 1999.

Bâtiments :

Les principaux bâtiments de Hovhannavank sont le Katoghike, le gavit et Sourp Karapet.

Le Katoghike (« cathédrale ») a été érigé par Vatché Vatchoutian en 1216-1221. Son autel est décoré d’étoiles et de pentagones. L’église est cependant principalement connue pour le tympan de son portail, représentant la parabole des Vierges sages et des Vierges folles (Matthieu, 25, 1-13).

Le gavit date de 1250. Il possède une coupole supportée par quatre piliers et surmontée d’une rotonde à douze colonnes, probablement de 1274 ; il contient en outre différents khatchkars. Sa façade occidentale est très ornementée.

Sourp Karapet (« Saint-Jean-le-Précurseur ») est une mononef à voûte en berceau qui daterait du IVe siècle. Le monastère est enfin complété par les ruines d’une chapelle des IVe et Ve siècles, par les fortifications et par une colonne commémorative de 1311.