Huit plats arméniens typiques à goûter absolument!

//Huit plats arméniens typiques à goûter absolument!
yell_extreme_park_2

Huit plats arméniens typiques à goûter absolument!

Huit plats arméniens typiques à goûter absolument!

Le magazine américain National Geographic est revenu sur la cuisine arménienne avec une liste composée de huit plats traditionnels à goûter absolument.

« La cuisine arménienne, ce n’est pas seulement le lavash (pain traditionnel) ou le khoravats (barbecue) : il y a un grand nombre de plats dont vous n’avez jamais entendu parler si vous n’êtes pas allés en Arménie. Ici, la nourriture est préparée non seulement avec beaucoup d’imagination, mais aussi avec de l’âme. Pour s’en persuader, il vous suffit de visiter les restaurants d’Erevan et d’autres villes arméniennes », –  c’est ainsi que National Geographic invite ses lecteurs à découvrir la cuisine arménienne. Le magazine américain fait la liste de huit plats traditionnels qu’il faut absolument goûter en Arménie.

Harissa

Le harissa est un plat national arménien emblématique. On dit que ce plat, à base de blé contenant du poulet et du beurre fondu, a aidé les Arméniens à survivre dans les années de famine. La recette du harissa est assez simple, en même temps ce plat est très saturant : vous devez avoir très faim pour pouvoir en manger une assiette entière.

Zhingyalov Hats

Ce plat est considéré comme une carte de visite de la cuisine d’Artsakh. Il est composé d’herbes qui sont fourrées dans la pâte. Il y a deux types du zhingyalov hats : d’automne et de printemps. C’est la saison de l’année qui détermine quelles d’herbes seront utilisées dans la recette.

Gata

Le gata est une pâtisserie traditionnelle à base de farine, de beurre et de sucre avec un cérémonial de préparation spécial. Sur la table arménienne de Noël, c’est un gâteau obligatoire. Il n’y a pas une recette précise de gata : son goût est différent dans chaque région arménienne.

Ghapama

Le ghapama est un ragoût de citrouille. Il a un goût magnifique, et en plus, il est très beau présenté. Fondamentalement, c’est une citrouille remplie de riz, de fruits séchés sélectionnés au hasard comme la cornaline, l’abricot, les prunes, les dattes, les pruneaux et les raisins, parfois complétés par des pommes tranchées avec de la cannelle et des noix écrasées. Bien que la citrouille ne se transforme pas en calèche par magie, les invités prennent toujours les téléphones et commencent à faire des photos. Selon la tradition, le ghapama était toujours servi pendant les cérémonies de mariage comme le symbole d’abondance.

Dolma

Le dolma est l’un des plats emblématiques et les plus connus de la cuisine arménienne. Il s’agit de la viande du bœuf  hachée roulée dans les feuilles du raisin ou dans les feuilles du chou. On le sert avec du lait caillé et de l’ail.

Qyala

Le qyala n’est rien d’autre que la tête du taureau. Le plat comprend tout : la langue, le cerveau et même les yeux de l’animal…  A l’époque, le qyala était considéré comme un plat des pauvres, mais avec le temps, il est devenu un « bestseller » gastronomique de Gumri qui est la deuxième ville d’Arménie. N’oubliez pas qu’il faut commander ce plat à l’avance, car sa préparation dure plus de huit heures !

Omelette au basturma

C’est vrai que ce plat simple n’est pas l’une des fiertés gastronomiques de l’Arménie, mais il peut facilement gagner le cœur de tous ceux pour qui le petit-déjeuner est le plus important repas de la journée.

Khash     

Le khash est la soupe la plus connue de la cuisine arménienne. Un plat très gras servi uniquement lors de la saison froide, on le prépare par les sabots et tripes du bœuf. En général on le sert avec du lavash desséché, de l’ail et de la vodka. Notons que malgré sa consistence plutôt agressive, le khash aide à règler un certain nombre de problèmes de santé.

Source : www.courrier.am

News

Carte de l’Armenie

Inscrivez-vous à la Newsletter