L’art de l’écriture arménienne est inscrit sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

//L’art de l’écriture arménienne est inscrit sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO
yell_extreme_park_2

L’art de l’écriture arménienne est inscrit sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

L’art de l’écriture arménienne est inscrit sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

« L’art de l’écriture arménienne et ses manifestations culturelles » a été inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

Le 11 décembre 2019, dans le cadre de la 14ème session du Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO à Bogota, la demande de l’Arménie sur l’inscription de « L’art de l’écriture arménienne et de ses manifestations culturelles » dans la Liste a été approuvée à l’unanimité.

Mais avant cela, la demande avait fait l’objet d’un examen et avait été positivement évaluée par des experts de l’UNESCO. La session a réuni 1411 représentants de 138 pays du monde, dont des représentants des États membres de la Convention, des ONG sous les auspices de l’UNESCO, des observateurs ainsi que des médias de différents pays. Le Représentant permanent de la République d’Arménie auprès de l’UNESCO, M. Christian Ter-Stepanian et le spécialiste en chef du Département du patrimoine culturel du Ministère de l’éducation, des sciences, de la culture et des sports de la République d’Arménie N. Kilichyan se sont rendus en Colombie pour assister à la session.

L’art de l’écriture arménienne et ses expressions culturelles constituent l’art séculaire des lettres arméniennes, de la riche culture de la décoration des lettres et de ses diverses utilisations. L’élément est basé sur l’alphabet arménien créé en 405 après JC par Mesrop Mashtots, selon le principe « une lettre pour un son ».

L’élément se distingue également par sa large gamme de scripts ornementaux, généralement classés par leurs formes ; nœuds, oiseaux, animaux, personnes et créatures mythiques ou imaginaires.

Depuis leur invention, les lettres arméniennes ont non seulement rempli leur fonction principale de création d’héritage écrit, mais aussi ont servi de chiffres, de cryptographies, d’énigmes, etc. Aujourd’hui, les lettres sont également utilisées dans l’artisanat. L’élément est pratiqué à travers le territoire arménien et fait partie intégrante de l’identité culturelle du peuple arménien.

« Au nom des autorités de la République d’Arménie, la Délégation d’Arménie exprime sa sincère gratitude à l’Organe d’évaluation pour sa recommandation et au Comité intergouvernemental pour sa décision d’inscrire l’écriture arménienne et ses expressions culturelles sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’écriture arménienne et ses expressions culturelles représente l’un des plus beaux fleurons du patrimoine arménien ; elle imprègne, depuis des siècles, la vie culturelle, artistique, sociale et religieuse en Arménie, et, par de là, de la diaspora arménienne. Ce sont aujourd’hui les Arméniens du monde entier qui se trouvent honorés par la précieuse reconnaissance internationale qui est accordée à cet élément constitutif de leur identité. Avec cette nouvelle inscription, l’Arménie entend réaffirmer son attachement aux principes et objectifs de la Convention de 2003, et réitérer son engagement à œuvrer à une meilleure visibilité du patrimoine culturel immatériel et à favoriser le dialogue dans le respect de la diversité culturelle », a déclaré M. Christian Ter-Stepanian.

Rappel : Auparavant, dudukkhachkar, l’épopée « David de Sassoun », le pain traditionnel lavach et la danse Kochari ont été inscrits sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO à la demande de l’Arménie.

Source : www.courrier.am

News

Carte de l’Armenie

Inscrivez-vous à la Newsletter