Les monastères d’Odzoun et de Haghartsin

//Les monastères d’Odzoun et de Haghartsin
yell_extreme_park_2

Les monastères d’Odzoun et de Haghartsin

Les monastères d’Odzoun et de Haghartsin

Le monastère d’Haghartsin situé dans la région de Tavush, au nord-est de l’Arménie. Un premier monastère est fondé au Xe – XIe siècle mais est saccagé lors des invasions seldjoukides. Il est refondé à la fin du XIIe siècle par le poète, musicien et musicologue Khatchatour Taronetsi, qui y établit une école de musique. Haghartsin se développe ensuite pendant le XIIIe siècle, malgré une interruption pendant les invasions mongoles, et reste occupé jusqu’à la soviétisation du pays en 1920. Il est restitué à l’Église apostolique arménienne après l’indépendance et fait depuis 2008 l’objet d’une restauration en profondeur. Les principaux bâtiments du monastère sont Sourp Grigor (« Saint-Grégoire », Xe siècle) et son gavit (1213), Sourp Stepannos (« Saint-Étienne », 1244), Sourp Astvatsatsin (« Sainte-Mère-de-Dieu », 1281) et le réfectoire (1248). Odzoun dans la région de Lorri, abrite un site architectural datant vraisemblablement des Ve et VIIIe siècles. L’une des particularités de ce site est le monument funéraire, composé de deux stèles qui sont enchâssées dans des arcades reposant sur un socle à degré. L’église principale, en forme de croix inscrite, a été édifiée au VIIIe siècle. Il existe également une autre église, à nef unique, dans le nord du village, Djiranavor Djaghkavank, en ruine.