L’école arménienne TUMO fera son entrée à Paris en septembre.

/, Non classé/L’école arménienne TUMO fera son entrée à Paris en septembre.
yell_extreme_park_2

L’école arménienne TUMO fera son entrée à Paris en septembre.

L’école arménienne TUMO fera son entrée à Paris en septembre.

Le projet a été confirmé par la Ville de Paris. En septembre, TUMO l’école du numérique va compléter l’offre cinématographique du Forum des images.

Le Forum des Images, cette institution parisienne, mémoire du cinéma de la capitale, va prendre un nouveau souffle. Ici, à la rentrée scolaire de septembre, une école de la création numérique et des nouvelles technologies fera son entrée au programme.

Claude Farge, 43 ans, le tout nouveau directeur du Forum des images, ancien directeur des éditions et du transmédia à Universcience, s’est installé de façon officielle à son bureau. Nommé à l’unanimité du Conseil d’Administration en décembre, il arrive avec un nouveau projet porté à l’unisson avec Anne Hidalgo, maire de Paris : créer une école du numérique, gratuite, destinée aux jeunes de 12 à 18 ans et qui devra trouver sa place dans cet équipement subventionné par la Ville de Paris.

C’est à Erevan, en Arménie, qu’Anne Hidalgo a découvert l’école Tumo, dont la formation est reconnue à travers le monde. Lors du Web Summit qui s’est tenu en novembre dernier à Lisbonne, Paris a été élue «I Capitale », c’est-à-dire la capitale européenne de l’innovation… Du même coup, elle a remporté un chèque d’un million d’euros, et promis l’implantation de l’école Tumo à Paris.

« Nous n’allons pas dupliquer ce qui se fait à Erevan, mais nous allons signer un partenariat pour développer à Paris le contenu de cette formation et proposer à Erevan la programmation du Forum des images », souligne Claude Farge qui a lui-même recommandé l’école Tumo lors de la présentation de son projet en décembre. « C’est la vocation de la Ville, de contribuer à créer un cadre qui permet l’initiation à la création numérique accessible à tous », ajoute Patrick Bloch, député PS de paris, chargé, pour la Ville, de suivre le dossier.

Aujourd’hui, le feu vert est donné.

En juin, le programme de la formation devrait être rendu public avec les premières inscriptions des candidats. Cent à cent cinquante postes de travail seront proposés pour des formations de deux heures par semaine. « Nous misons sur 2 000 jeunes formés par an », espère Claude Farge.

L’enjeu est ambitieux en six mois. « C’est jouable, assure-t-il. Toutes les équipes sont en ordre de marche pour y arriver ».

www.leparisien.fr

News

Carte de l’Armenie

Inscrivez-vous à la Newsletter