Le premier ministre canadien Justin Trudeau veut ouvrir une ambasade en Arménie.

//Le premier ministre canadien Justin Trudeau veut ouvrir une ambasade en Arménie.
yell_extreme_park_2

Le premier ministre canadien Justin Trudeau veut ouvrir une ambasade en Arménie.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau veut ouvrir une ambasade en Arménie.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau pendant sa visite officielle en Arménie a exprimé le souhait d’ouvrir une ambassade du Canada pour approfondir la relation canado-arménienne.

Le dirigeant canadien a semblé enthousiasmé par ce qu’il a vu et entendu pendant sa visite officielle.

Des drapeaux canadiens avaient été accrochés dans les rues d’Erevan pour souligner cette première visite d’un premier ministre canadien depuis l’indépendance de l’Arménie.

Justin Trudeau a souligné que lors de la rencontre bilatérale élargie ayant précédé la conférence de presse, le premier ministre Nikol Pashinyan et lui avaient «envisagé la possibilité d’entamer des discussions sur un accord bilatéral sur le transport aérien».

Car «en ce moment, il faut au moins 21 heures pour faire le trajet entre Ottawa et Erevan, un voyage qui comprend au moins deux escales avec deux compagnies aériennes», a-t-il illustré.

Les relations diplomatiques entre le Canada et l’Arménie ont été établies officiellement en 1992. La diaspora arménienne compte environ 60 000 personnes au Canada.

Le ministre canadien a visité le monument du génocide arménien.

Il y a déposé une gerbe de fleurs, puis effectué une visite du musée, en compagnie, notamment, de sa ministre de la Francophonie, Mélanie Joly, ainsi que de l’ancien sénateur de descendance arménienne Raymond Setlakwe, 90 ans.

«Les Canadiens se tiennent debout contre la haine et la violence qui ont alimenté des actes aussi terribles», a-t-il écrit en anglais dans un livre de commémoration.
«Aujourd’hui, nous nous souvenons des victimes du génocide arménien et nous jurons solennellement de ne jamais laisser l’histoire se répéter», a conclu en français le premier ministre.

Il a ensuite planté un arbre dans un jardin, comme l’avait fait la veille, avant lui, le premier ministre désigné du Québec, François Legault, qui était aussi en Arménie pour participer au sommet de la Francophonie.

 

News

Carte de l’Armenie

Inscrivez-vous à la Newsletter