La République d’Artsakh célèbre 27 ans d’indépendance

//La République d’Artsakh célèbre 27 ans d’indépendance
yell_extreme_park_2

La République d’Artsakh célèbre 27 ans d’indépendance

La République d’Artsakh célèbre 27 ans d’indépendance

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh félicite la République d’Artsakh à l’occasion, ce 2 septembre 2018, du 27ème anniversaire de son indépendance. Le Cercle rappelle que l’Artsakh est un Etat du Caucase du Sud qui s’est émancipé de la République Socialiste Soviétique d’Azerbaïdjan à laquelle l’URSS l’avait arbitrairement annexé sous le nom de « Région Autonome du Haut-Karabagh ».
« Les Artsakhiotes ont bâti une société et des institutions démocratiques à partir d’une guerre d’indépendance voulue et conduite par un Etat qui souhaitait leur anéantissement » a rappelé Guy Teissier, le Président du Cercle. « Ce que l‘Artsakh a été réalisé en un quart de siècle est remarquable et nous continuerons évidemment de le soutenir en tant que modèle régional, car soutenir l’Artsakh, c’est soutenir la cause de la paix et de la démocratie dans le Caucase du Sud » a précisé Guy Teissier.
Le Cercle rappelle que l’autodétermination et la sécession unilatérale d’une population donnée sur son territoire historique sont juridiquement conformes au droit international et que, de surcroît, de tels processus sont moralement incontestables quand les populations concernées sont menacées d’extermination comme c’était le cas pour les Artsakhiotes. Il déplore en conséquence que la République d’Artsakh ne soit toujours pas reconnu par la communauté internationale et notamment par la France en contravention des principes édictés par la Charte des Nations unies.
« La France est coprésidente du Groupe de Minsk de l’OSCE en charge d’aider l’Arménie, l’Azerbaïdjan et l’Artsakh – toutes trois parties au conflit de 1994 – à établir une paix durable et définitive. Une telle responsabilité suppose une totale impartialité entre les parties et donc le même niveau de reconnaissance politique » a expliqué Guy Teissier avant de conclure qu’il en allait « de la crédibilité de notre diplomatie ».

News

Carte de l’Armenie

Inscrivez-vous à la Newsletter