Saint-Siège d’Etchmiadzine

yell_extreme_park_2

Saint-Siège d’Etchmiadzine

Saint-Siège d’Etchmiadzine

Le Saint-Siège d’Etchmiadzin(en arménien Մայր Աթոռ Սուրբ Էջմիածին) est le siège de l’Église apostolique arménienne et en particulier du catholicos de tous les Arméniens. Situé à Etchmiadzin en Arménie, il est constitué de plusieurs édifices ou de groupes d’édifice datant des ive, ve, vie et xviie siècles (Sainte-Etchmiadzin, Sainte-Hripsimé, Sainte-Gayané, Choghagat, etc.) situés dans la ville d’Etchmiadzin. Depuis 2000, le complexe religieux d’Etchmiadzin ainsi que le site archéologique de Zvartnots sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Aujourd’hui, le siège de l’Église apostolique arménienne abrite la chancellerie catholicossale, un grand séminaire et un musée.

Etchmiadzin est un lieu très sacré de l’héritage arménien. Il n’est donc pas surprenant que cette église soit devenue le siège du Catholicos de tous les Arméniens, le patriarche qui dirige l’Eglise Apostolique Arménienne et les diocèses rattachées à Etchmiadzin. Au tout début du IVèmè siècle, la ville de Vagharshapat, où se trouve cette église, était la capitale du Royaume de la Grande Arménie. Les Catholicos changeaient de siège au fur et à mesure que les capitales et les royaumes se succédaient au cours des siècles suivants.

Il y a toujours eu des évêques et des patriarches arméniens qui pour une raison ou une autre prenaient ou recevaient le titre de « Catholicos », dans de nombreux centres importants du Haut Plateau Arménien et de la Cilicie. C’est en l’an 1441, qu’Etchmiadzin est à nouveau devenue le siège du patriarche. Elle continue d’être le Saint-Siège depuis ce temps, malgré les instabilités politiques que la région a connues, tout particulièrement sous Staline après les mesures extrêmes prises contre les religions et leurs institutions en URSS.

L’Eglise Arménienne n’est pas tout à fait homogène puisqu’il y a plus qu’un seul patriarche, il existe des branches catholiques et évangéliques (protestantes) arméniennes. L’élément qui les relie ensemble est le Saint chrême, une huile destinée à l’onction et préparée une fois tous les sept ans, utilisée lors des baptêmes et autres cérémonies. On la fait couler à travers le bec d’un récipient en forme de colombe, symbole du Saint Esprit. L’ancienne huile est mélangée avec la nouvelle pour ainsi perpétuer et renforcer l’héritage. La cérémonie combine de nombreuses huiles, herbes, fleurs et autres extraits de plantes – il y a 40 ingrédients différents au total, dont beaucoup sont importés pour cette occasion – et utilise une recette précise, qui nécessite de la cuisson et de la distillation pendant plus de 40 jours. La cérémonie demande la bénédiction aux reliques suivantes : la lance qui a transpercé le Christ sur la croix, la croix elle-même et la main droite de St. Grégoire l’Illuminateur.

Le Saint chrême est transporté par avion d’Etchmiadzin dans les églises arméniennes du monde entier. En dehors de l’Arménie, on trouve des diocèses et des églises rattachées à Etchmiadzin dans les pays comme les Etats-Unis, le Canada, l’Argentine, l’Allemagne, l’Australie, l’Italie, l’Egypte, les Pays bas, la Syrie, la Géorgie, l’Inde, la Grèce, l’Ethiopie, la Roumanie, le Brésil, l’Autriche, l’Iran, la Belgique, l’Uruguay, la Bulgarie, l’Irak, l’Angleterre, le Venezuela, la France, la Russie et ailleurs.

 

Source : http://100ans100faits.fr/facts/le-siege-du-catholicos-de-tous-les-armeniens-est-a-etchmiadzin-en-armenie/