Le trafic aérien international prend son envol en Arménie

//Le trafic aérien international prend son envol en Arménie
yell_extreme_park_2

Le trafic aérien international prend son envol en Arménie

Le trafic aérien international prend son envol en Arménie

Le trafic aérien international ne cesse de se développer dans le ciel de l’Arménie, et a enregistré une hausse considérable dans la première moitié de l’année, s’est félicitée la dirigeante du Comité de l’aviation civile du gouvernement arménien, Tatevik Revazian, qui s’exprimait devant la presse le lundi 15 juillet. T.Revazian a ainsi fait état d’une hausse de 9,4 % du nombre total de passagers enregistrés dans les deux aéroports internationaux du pays durant cette période. L’agence gouvernementale a enregistré une hausse de près de 12% du traffic aérien l’an dernier. L’aéroport Zvartnots de Erevan représente plus de 93% de ce trafic.

Cette hausse s’inscrit dans une tendance qui n’a fait que se confirmer depuis la liberalisation du secteur de l’aviation civile engagée en 2013. L’ancien pouvoir en place s’était résigné à ouvrir le ciel arménien à la concurrence, après la faillite de la compagnie nationale Armavia, qui sanctionnait les tentatives répétées de l’Arménie de se doter d’une compagnie aérienne compétitive. Cette decision avait permis aux compagnies locales et étrangères répondant aux normes internationales de sécurité, d’assurer des vols vers et depuis l’Arménie sans restrictions. Certaines de ces compagnies ont fait leur entrée sur le marché arménien de l’aviation, d’autres y ont développé les services existants. Les règles de la concurrence ont permis de réviser à la baisse les tarifs pratiqués, qui étaient jusque là prohibitifs, ce qui explique en grande partie le développement du traffic et la hausse de la fréquentation touristique d’un pays enclave, accessible essentiellement par la voie des airs, en raison du double blocus terrestre exercé par la Turquie et l’Azerbaïdjan. Le gouvernement arménien a ainsi fait état d’une hausse de 10,5 % de la frequentation touristique en 2018.

T.Revazian a indiqué que le développement du traffic aérien s’était confirmé depuis l’entrée en vigueur le 8 juillet de la mesure décidée par le gouvernement relative à l’interdiction des vols directs entre la Russie et la Géorgie, consécutive aux récentes manifestations anti-Russes à Tbilissi. L’Arménie, dont la Géorgie était, avec l’Iran, la principale porte ouvrant sur le monde extérieur, est donc désormais la principale voie d’accès pour les Russes désirant se rendre en Géorgie, accessible aussi il est vrai depuis l’Azerbaïdjan. “Nous sommes heureux de voir la compagnie Armenia Air assurer 14 vols hebdomadaires vers Moscou”, a déclaré la responsible de l’agence gouvernementale arménienne lors d’une conference de presse en soulignant que “dans le même temps, les compagnies aériennes russes ont augmenté [la fréquence de leurs vols pour l’Arménie] non seulement depuis Moscou, mais aussi Ekaterinburg et Saint-Petersbourg”.

T.Revazian a aussi annoncé que deux compagnies occidentales leader sur le marché du low cost, Ryanair et Wizz Air, seraient prêtes à lancer des vols réguliers entre l’Europe et l’Arménie dès 2020, si toutefois elles se voient accorder les garanties financières. Elle a ajouté que le Comité de l’aviation civile avait d’ores et déjà prépare un texte en vue de les exempter de la taxe de 21$ prélevée sur chacun des billets d’avion vendus dans le pays. Elle espère aussi convaincre une compagnie d’Argentine qui gère l’aéroport de Zvartnots de proposer des tarifs préférentiels aux compagnies low-cost utilisant ses services au sol. T.Revazian a personnellement négocié avec des dirigeants de Ryanair à Dublin au début de l’année dans cet objectif. Elle avait indiqué en mars que la compagnie irlandaise à bas-coûts “ révolutionnerait notre marché de l’aviation ” si elle se décidait à mettre le cap sur l’Arménie.

par Garo Ulubeyan
Source : www.armenews.com

News

Carte de l’Armenie

Inscrivez-vous à la Newsletter